home

Paraphysique des enfants du paradis

warning: Creating default object from empty value in /home/members/phillyimc/sites/phillyimc.org/web/sites/all/modules/mailhandler/mailhandler.module on line 855.
by

Quand la vie se fait théâtre...

Les enfants du paradis
C' est le public, qu'aimait feu ( 1900 - 1977 ) Jacques Prévert
Tout y sonne vrai, c'est sa magie
C'est le monde des êtres lunaires
Et même, tout y est
En dessous de la réalité
C'est un fait!
Puisqu'en effet
Feu (1796 - 1846) Jean-Gaspard-Baptiste Deburau
Dit Baptiste, avait tué
Un voyou, qui osa à sa femme, pour l'insulter
A son procès, il parla si bien
Lui éternel faux muet
Qu'il fut tout bonnement acquitté
Il fut le plus grand
Mime de son temps
Feu (1800 - 1876) Frédérick Lemaître
Lui aussi, fut le plus grand
Acteur de son temps, un géant
L'idole de feu (1802 - 1885 ) Victor Hugo
De feu  ( 1802 - 1870 ) Alexandre  Dumas père, de feu ( 1811 - 1872 ) Théophile Gautier
Et qui en 1848, à Paris, sympathisa avec les ouvriers
Sur scène, il faisait la pluie
Comme il inventait le soleil
Personne n'avait son pareil
Car ce n'était pas une pièce
De théâtre, qu'on allait voir, c'était lui!
Et puis , voilà le fameux bandit
Qui époustoufla les diverses bourgeoisies
Feu  (1800 ou 1803 -1836) Pierre François Lacenaire, homme de poésie
Grand voleur, et piètre assassin
Maître de sa réclame
Pour ne pas mourir en vain
A son procès, on l'acclame
Au grand dépit, de feu Avril, et d'autres coquins
Si lamentables complices, et experts de la lame
Et même si ses personnages sont légendaires
Dont le romantisme peut plaire aux révolutionnaires comme aux réactionnaires
Ne se sont jamais rencontrés, avec certitude
Comme dans le film, qui avec cela, prend des latitudes
Sans aucun doute, ils se connaissaient
Au moins de nom, c'est forcément vrai!
Et ainsi, toute cette alchimie
Grands acteurs, grandes actrices, personnages sortis d'un roman
Font que la réalité et la fiction se mélangent
Comme le fait, que c'est feu (1900 - 1972) Robert Le Vigan
Qui devait jouer le marchand d'habits
Mais pour des faits de collaboration
Il partit avec feu  ( 1894 - 1961) L.F. Céline dans sa destination
Et oui, ce film, moi
Je l'ai vu une trentaine de fois
D'ailleurs, en 1995, la bourgeoisie cinématographique
L'a dit, plus grand film de tous les temps, à titre honorifique
Et cette  fois, on peut être éventuellement d'accord!
De toutes façons, les bourgeoisies récupèrent tout
Nous le savons bien, et alors?
Pour cela, ne pas le dire, serait être fou!
En vérité, les enfants du paradis
C'est toujours nous autres, les petites gens
Qui rêvent aux jours meilleurs, à l'anarchie
Il y a aussi le réactionnaire, au peuple, si malfaisant
Et si propre à chaque temps
Voici pourquoi, il faut lire
Les mémoires de feu Pierre François Lacenaire
Qui savait que tout allait mal finir
Pour sa tête tranchée, en plein air
De toutes choses, les bourgeoisies font des spectacles
Et le plus souvent, cela nous tacle!
Le précis de récupération, livre maudit
De feu (1947 - 2010) Jaime Semprun, pavé dans la mare
En son temps, et considéré comme une tare
Serait une banalité à réactualiser, aujourd'hui
En nos jours robotisés
Car la récupération est institutionnalisée
Par réseaux, elle est cooptée
Et on ne sait plus, qui récupère qui
Et on ne sait plus, qui récupère quoi
C'est comme une grande mayonnaise
Où tous les pouvoirs sont à l'aise
Intellectuels, artistes, mercenaires du capital
Fabriqués industriellement, et aussi de façon artisanale
Mais de nos jours maudits
Nos chers enfants du paradis
Voteraient pour la droite populiste
Et à fusiller, nous mettraient sur des listes
Nous autres, les marginaux
Nous autres, les pas normaux
Nous autres, les en dehors
Nous autres, les d'aucun bord
Les enfants du paradis
Ne vont pas voir les enfants du paradis
Les bourgeoisies aiment s'encanailler
Et de ce film, peuvent raffoler
Les bourgeoisies éclairées, votent
A la gauche du capital
Les enfants du paradis, retournés, votent
A la droite du capital
La misère ne rend pas intelligent
La misère cela n'est pas marrant
La misère c'est extrêmement violent
La misère c'est complètement dégradant
Toutes les tyrannies adorent la misère
C'est le lit commun, le ciment de la famille réactionnaire
La misère
Il y en a temps
La misère
Se disperse comme le vent
Voilà pourquoi, le fascisme est populaire
Qui sait partager toutes les misères
Et puis le fascisme n'est pas intellectuel
Il flatte la force physique, tout ce qui est manuel
Ainsi, le 29 septembre 1902, feu ( 1840 - 1902 )Emile Zola
Mourut asphyxié, avec sa femme Alexandrine, mais voilà
La piste criminelle, ne fut jamais évoquée
Et la cause de mort accidentelle, fut privilégiée
Pourtant, feu ( 1874 - 1928 ) Henri Buronfosse, militant nationaliste
Utilisa ses talents, de ramoneur fumiste
Car en France, à cette époque, paradaient les antisémites et les nationalistes
Et même, si comme le dit
Jacques l'indompté, l'indomptable, de Nantes, un ami
Organisations  antisémites, organisations patriotiques
Le vivier de toutes les droites historiques
C'est en France qu'on l'expérimentait
Les pratiques du futur, car cela plaît
Et même, si comme le dit
Jacques l'indompté, l'indomptable, de Nantes, un ami
De tous les fascismes, la France
N'a pas hèlas, le monopole, c'est l'évidence!

                                            Patrice Faubert ( 2012 ) pouète, peuète, puète, paraphysicien, Pat dit l'invité sur "hiway.fr"

 
Children of Paradise
It is the public, who loved fire (1900 - 1977) Jacques Prévert
Everything rings true is its magic
This is the world of beings lunar
And even while there is
Below reality
It is a fact!
Effect since
Fire (1796 - 1846) Jean-Baptiste-Gaspard Deburau
Said Baptiste, killed
A thug who dared to his wife, to insult
At his trial, he spoke so
Eternal dumb fake it
He was simply paid
It was the largest
Mime time
Fire (1800 - 1876) Frédérick Lemaître
He, too, was the largest
Actor of his time, a giant
The idol of Fire (1802 - 1885) Victor Hugo
Fire (1802 - 1870) Alexandre Dumas, fire (1811 - 1872) Théophile Gautier
And in 1848 in Paris, sympathized with the workers
On stage, it was the rain
As he invented the sun
Nobody like him
Because it was not a part
Theater, we would see was him!
And then there is the famous bandit
Who époustoufla various bourgeoisies
Fire (1800 or 1803 -1836) Pierre François Lacenaire man poetry
Grand thief, assassin and poor
Master of his claims
To not die in vain
At his trial, it cheers
Much to the chagrin of fire in April, and other rogues
If accomplice dismal and experts from the blade
And even if his characters are legendary
Which may appeal to revolutionary romanticism as reactionaries
Have never met with any certainty
As in the film, with it, takes latitudes
Undoubtedly, they knew
At least by name, it must be true!
And so all this alchemy
Great actors, great actresses, characters from a novel
Make reality and fiction mingle
As the fact that it is fire (1900 - 1972) Robert Le Vigan
Who should play the dealer habits
But facts collaboration
He left with fire (1894 - 1961) LF Céline its destination
And yes, this film, I
I saw about thirty times
Moreover, in 1995, the film bourgeoisie
The said, the biggest movie of all time, honorary
And this time, it may possibly be right!
Anyway, the bourgeoisies recover all
We know, so what?
For that, do not say, would be crazy!
In truth, the paradise of children
It is always us, the little people
Who dream to better days, anarchy
There is also a reactionary, people, if evil
And if for each time
Here's why, read
Memories of the late Pierre François Lacenaire
Who knew that everything was going to end badly
For his severed head, outdoors
Of all things, the bourgeoisies are performances
And most often, we tackle this!
The precise recovery cursed book
Fire (1947 - 2010) Jaime Semprun bombshell
In its time, and is considered a defect
Be a truism to update today
Today in robotic
Because recovery is institutionalized
For networks, it is co-opted
And no one knows who gets which
And no one knows who gets what
This is such a great mayonnaise
Where all powers are comfortable
Intellectuals, artists, mercenaries capital
Industrially produced, and also the traditional way
But nowadays cursed
Our dear children of paradise
Vote for the populist
And shoot, we would on lists
We, the marginal
We, the not normal
We, the outside
We, the board of any
Children of Paradise
Do not go see Children of Paradise
Bourgeoisies like slumming
And this film can raffoler
Bourgeoisies informed, vote
To the left of capital
Children of Paradise, returned vote
To the right of capital
Misery does not smart
The misery that is not funny
Misery is extremely violent
Misery is completely degrading
All tyrannies love misery
This is the common bed, cement family reactionary
Misery
There are time
Misery
As the wind disperses
That is why fascism is popular
Who knows how to share all the miseries
And fascism is not intellectual
He flatters physical force, everything is manual
Thus, September 29, 1902, fire (1840-1902) Emile Zola
Died asphyxiated with his wife Alexandrine, but here
Track criminal was never mentioned
And cause of accidental death was privileged
Yet fire (1874 - 1928) Henri Buronfosse, militant nationalist
Use their talents, chimney sweep chimney sweep
For France, this time parading the Semitic and nationalist
And even if, as said
Jacques the untamed, indomitable, Nantes, friend
Anti-Semitic organizations, patriotic organizations
The pool of all straight historical
It is in France that the experimenting
Practices of the future, because it pleases
And even if, as said
Jacques the untamed, indomitable, Nantes, friend
All fascism, France
Unfortunately not, monopoly, it's obvious!

                                            Patrice Faubert (2012) pouète, peuète, puète, paraphysicien, Pat said the guest on "hiway.fr"